dimanche 18 octobre 2015

La grotte de l’Abbaye à Chazey-Bons

La grotte de l’Abbaye se trouve sur le territoire de la commune de Chazey-Bons (canton et arrondissement de Belley), dans le département de l’Ain.

Elle se situe dans un relief collinéen au modelé glaciaire, à la base d’une petite falaise urgonienne qui domine le flanc nord de la vallée de la Chouette, entre la vallée du Furans et le village d’Andert-Condon. D’exposition sud-ouest, la cavité s’ouvre à 270 mètres d’altitude environ.
La grotte de l’Abbaye est connue depuis le début du XXe siècle.
Une première mention est faite en 1903 par l’abbé Tournier et Charles Guillon, qui, dans leur « Suite aux hommes préhistoriques », font état de leurs découvertes dans la grotte de l’Abbaye, qu’ils appellent « deuxième grotte du Pelat » (Tournier 1903).
Dans les années 1960, Monsieur Jean Reymond conduira de nouvelles investigations archéologiques dans la grotte, qu’il nomme alors grotte de l’Abbaye (Combier 1962 et 1977).
De 1993 à 2003 des campagnes de fouilles ont été menées par J.F. Buard avec deux campagnes de sondages préliminaires (1993 et 1994, Buard et al. 1994 et 1995), puis de fouilles programmées de 1995 à 2003(clôture du chantier en 2003).
Suit alors une reprise complète et serrée de la documentation chantier lors des campagnes d’élaboration 2004-2006.
Le cadrage stratigraphique détaillé et la présentation synthétique de la séquence e de la grotte de l’Abbaye ont été achevés en 2007 corollairement à la rédaction du rapport de synthèse des fouilles 1993-2003 (Buard et al. 2007 et 2008).


La grotte a été occupée depuis 12 000 avant J.C. jusqu’aux premiers siècles de notre ère.
Son exposition ensoleillée et la proximité de l’eau (du Furans) sont sans doute des éléments importants dans le choix de cet habitat par les hommes.


Des campagnes de fouilles menées sur plusieurs années ont permis de dater les différentes époques d’occupation des lieux.
En surface : époque gallo-romaine puis âge du fer, de bronze etc.


Selon les différents niveaux examinés et selon les différents emplacements de la grotte, ont été découverts quelques fragments humains, des ossements d’animaux sauvages et, plus nombreux, ceux d’animaux domestiques (moutons, chèvres, porcs….) ainsi que du matériel lithique (silex).

Documents et photos ont été communiqués par l’archéologue Jean-François Buard, du laboratoire d’archéologie préhistorique et anthropologique, Institut F.-A. Forel, de l'Université de Genève.
Les rapports de synthèse de ces fouilles sont consultables par le public à ABIS.

Jean-Claude Vallet

Aucun commentaire:

Publier un commentaire