dimanche 11 janvier 2015

Le chêne antédiluvien de La Balme


Les bateaux à vapeur, qui font la ligne entre Aix-les-Bains et Lyon, sont passés des milliers de fois à cet endroit, sans se douter que sous les eaux capricieuses du Rhône, reposait un colosse.

C’est en 1874 qu’on observe une branche qui sort de l’eau ; après sondage on acquiert la certitude qu’elle appartient à un arbre énorme. On attend dix ans pour qu’une baisse exceptionnelle du niveau du Rhône permette de sortir le géant des eaux.

Le 25 mars 1884, grâce aux efforts conjugués de 150 hommes pendant cinq mois (lorsque le niveau du Rhône le permet), la population voisine applaudit la sortie du chêne géant.


Longueur : 31 mètres 60 – circonférence : 6 mètres – cube : 35 mètres – poids : 55 mille kilos.

Gravure d’époque (1885). 60 X 22 centimètres


M. Labaye, pour couvrir les dépenses engagées lors des travaux d’extraction du chêne, suggère d’exposer cette curiosité moyennant un ticket d’entrée payant.

Reproduction incomplète du contrat de location du chêne antédiluvien.







On construit un bateau spécial pour le transporter à Lyon.


MM. Debiaune et Sage, constructeurs lyonnais, réalisent un bateau de 38 X 5,5 mètres, modulable en hauteur pour passer sous tous les ponts.



Ce bateau, le Drysphore, tout en fer, renferme le chêne de La Balme. Il est conçu comme une salle d’exposition. Un passage de 2 mètres permet de circuler librement autour du géant.(Drysphore : nom grec qui signifie « je porte le chêne »)

                  



Le Drysphore visite les capitales et les expositions européennes et reçoit un accueil plutôt flatteur.

Après un franc succès à l’exposition de Marseille il prend la mer pour rejoindre le Danube et remonter à Vienne. Il semble que ce soit pendant ce périple qu’il disparaît …




A partir d’une branche du chêne, M. Labaye sculpte une statuette en souvenir du 25 mars 1884.

Dans les années 60 on prélève quelques échantillons du bois pour dater l’arbre au carbone 14. 

En mai 1969 le laboratoire Radiocarbone de Lyon donne une mesure d’âge de 2880 ans (+/- 220)



En février 2010, à Cordon, Robert Mériaudeau fait retirer du Rhône un chêne. Il mesure 30 m. de long, 1,5 m. de diamètre et 6 m. de circonférence. Lui aussi est âgé de 3000 ans…

A quoi devaient ressembler les forêts de cette époque ? … et les champignons !?


Christian Perrais


1 commentaire:

  1. Ou se trouve aujourd'hui le Chene que Mr. Meriaudeau fit retirer des eaux du Rhone en Fevrier, 2010? Ce serait une belle piece d'exposition au Musee du Haut Rhone a Bregnier Cordon, et une des plus pertinentes de surccroit.

    RépondreSupprimer