vendredi 27 juin 2014

Le 133e Régiment d'infanterie de la Méditerranée à Belley


Le décret du 8 juin 1808 organise en Corse un bataillon destiné à servir de dépôt aux conscrits réfractaires des départements italiens de l’Empire. 

En août 1809, il prend le nom de bataillon de la Méditerranée

Le décret du 27 janvier 1810 transforme cette unité qui prend le nom de régiment de la Méditerranée. 

En 1811, l’Empereur, pour disposer de toute son armée active, constitue quatre nouveaux régiments, avec les hommes réfractaires au service. 

Le décret du 11 mars 1811 crée le 2e régiment de la Méditerranée, avec la même composition. Il est affecté à Bastia, en Corse.

Parmi ses cadres, figurait le Capitaine Bernelle, futur organisateur de la Légion Etrangère. Promu au grade de capitaine au 2e régiment de la Méditerranée le 26 mars 1811, il sert ensuite au 133e R.I, en 1812.


Par décret du 20 septembre 1812, le 2e Régiment de la Méditerranée, levé en 1811, devient le 133e Régiment d’Infanterie de Ligne.


Le régiment est affecté à la 32e division d’infanterie du Général Durutte du XIe corps de la Grande Armée.
C’est alors l’aboutissement logique d’un processus de récupération des réfractaires et déserteurs et d’assimilation de leurs unités par le reste de l’armée.


Les campagnes

1812 : Campagne de Russie.
Le 133e R.I est engagé à la défense du pont de Wolkovisk, le 13 novembre 1812.

1813 : Campagne d'Allemagne
Toujours au sein de la 32e division d'infanterie, intégré au 7e corps d'armée, les 133e R.I participe aux batailles de Kalisch, Bautzen,Gross-Beeren, Dennewitz, Leipzig et Hanau.
Ces quatre batailles sont inscrites sur le drapeau.


1814 : Batailles de Modlin, de Landau, et de Torgau.
Le 133e régiment d’infanterie de ligne est licencié, le 12 mai 1814
Son second bataillon est versé dans le 48e régiment d’infanterie de ligne et ses 3e, 4e et 5e bataillons dans le 37e régiment d’infanterie de ligne.
1873 : renaissance du 133e RI à Belley, au fort de Pierre-Châtel et au fort l’Ecluse.
La loi du 24 juillet 1873 définit l'organisation territoriale de l'armée en découpant la France en 18 régions de corps d'armée.
Les régiments de 127 à 144 furent créés de toutes pièces le 29 septembre 1873. 

                                           Détail du congé de libération du soldat francazal du 133e d’infanterie de ligne.                                                         "… Incorporé au 133e régiment d’infanterie à compter du 19 octobre 1873 comme soldat de 1e classe venant du 60e régiment d’ infanterie de ligne ( décret d’organisation du 28 septembre 1873 ) arrivé au corps le 19 octobre 1873 …"
Fait à Belley le 25 novembre 1874.

Formé de contingents de plusieurs régiments de ligne, puis de conscrits des Landes, du Pays de Gex et du Bugey, le premier bataillon est caserné au fort de Pierre-Châtel et à Fort l'Ecluse.



Le 1er janvier 1875, lors de la formation du 2e bataillon, le commandement du corps est confié au colonel Boulanger.

Tandis que se forme le troisième bataillon, la municipalité fait construire la caserne Sibuet qui sera achevée fin 1876.

De 1875 à 1880, le 133e est commandé par le colonel Boulanger, futur ministre de la guerre. 
Poussant l'instruction de la troupe, lui insufflant l'esprit de revanche, Boulanger fait du 133e une unité d'élite, apte à assurer sa mission de couverture de frontière au sein de la 41e division d'infanterie.






Christian Perrais





Aucun commentaire:

Publier un commentaire