mardi 1 novembre 2016

Le quartier de La Croze à Belley

Crose du latin crosus creux.

Ce quartier situé autour du tronçon Est de l’avenue Charles de Gaulle est bien un creux, c’est le déversoir de la cuvette que constitue le bassin de Belley entouré de ses collines : Melon, Château-Larron, Léchaud etc.


Plan de 1757 sur lequel figurent le corps de bâtiment dit de La Tour (A) ainsi que le moulin du sieur Novel et sa retenue d’eau (B) aujourd’hui au niveau de la friche de l’ancienne tannerie du Bugey.


La tour Ranquin encastrée dans le bâtiment dit de la Tour déjà cité.

Au XVIIe siècle l’évêque-écrivain de Belley Jean-Pierre Camus y réunissait son ami François de Sales, évêque de Genève, le marquis du Valromey Honoré d’Urfé, célèbre auteur de L’Astrée, Antoine Favre, Président du sénat de Savoie et père du très connu grammairien Claude de Vaugelas.

Cette annonce dans le courrier montre que l’eau de La Croze avait attiré des tanneurs, entre autres Bornex associé à Bonardel, qui, dès 1899, firent du « sans coutures », brevet encore exploité de nos jours à Belley par la société Le Tanneur.

Ci-dessus les usines et les bureaux du Tanneur.
A gauche l’emplacement du nouveau collège et au fond, Sonod et le bâtiment de La Tour.

Février 1959 passage à niveau de La Croze.



Le même en septembre 2016.

Jean-Claude Vallet

Aucun commentaire:

Publier un commentaire