dimanche 17 janvier 2021

1906 – le 133 de Belley et la catastrophe des mines de Courrières.

 Le 10 mars 1906 a lieu la plus importante catastrophe minière d’Europe dite catastrophe de Courrières : 1099 morts.

L'émotion qui s'ensuivit, et la polémique sur la gestion des secours, sont à l'origine d’une crise politique et sociale qui débouche sur l’instauration du repos hebdomadaire.




Un mouvement de grève s’étend sur le Nord Pas de Calais et gagne tout le bassin minier français. Face aux mineurs en colère, Georges Clemenceau, alors ministre de l’intérieur, mobilise 30 000 gendarmes et soldats.


Obsèques des mineurs

En avril 1906 le 133ème R.I. de Belley est envoyé à Denain.


Arrivée de l’infanterie à Denain.



Denain le 29 avril 1906. Dementhon 133ème R.I. 12ème Compagnie. «  Notre voyage s’est effectué dans de bonnes conditions. Arrivés à 10 h ¼ le lendemain soir de notre départ… ».


Cantonnement de l’infanterie.



De retour à Belley. Oblitération du 17/07/1906

Ce n’est pas mal. Hein ! Au revoir. P. Eugène (11e Cie)""… je pense que tu n’auras pas beaucoup de peine à me reconnaître dans ce groupe. Je me suis fait photographier quelques jours après mon retour des grèves.

En 1911 le 133ème de Belley est de nouveau mobilisé pour assurer le service d’ordre pendant la révolte des vignerons de Champagne.


Jusqu’en1920, on a souvent recours à l’armée pour contenir ou réprimer les mouvements sociaux. Fraternisation avec les manifestants ou usage excessif de la violence avec ouverture du feu imposent la création d’une force spécialisée dans le maintien de l'ordre.

En 1921 sont créés les premiers pelotons mobiles de gendarmerie au sein de la gendarmerie départementale. Leur mission principale est le maintien de l'ordre mais ils remplissent également des missions de formation, de renfort à la gendarmerie départementale ainsi que des missions militaires.



C. Perrais décembre 2020



 






samedi 8 août 2020